Pensée sociale de l’Eglise ; de Léon XIII à Benoît XVI

À propos

Cet ouvrage paru en 1984, a connu plusieurs éditions et cinq traductions en langues étrangères, est mis à jour ici avec les encycliques de Jean Paul II et Benoît XVI. Ces nouveaux textes ne changent pas l'orientation idéale de la doctrine sociale de l'Eglise mais permettent d'en vérifier la justesse. C'est la personne humaine créée par Dieu qui est au coeur des exigences de la doctrine sociale. Celle-ci n'offre pas une économie politique, mais une « économie du salut « qui oriente la première en la transcendant. On a parfois tendance à l'interpréter de manière trop horizontale pour faciliter le dialogue avec le monde, mais depuis que Paul VI a donné un nom à l'idéal historique chrétien en l'appelant « civilisation de l'amour «, la doctrine sociale de l'Eglise a pris une tonalité plus prophétique que Jean Paul II a développée et que Benoît XVI souligne.
Les idées mènent le monde et si les chrétiens veulent le changer ils doivent s'instruire en étudiant et en faisant rayonner la pensée sociale chrétienne. La connaissance seule ne suffit pas, il faut aussi qu'elle débouche sur l'action, sur l'engagement des chrétiens en politique comme en économie et appliquent les principes de solidarité de subsidiarité au service du Bien commun. C'est finalement une oeuvre de charité qui couronne la justice. C'est un combat contre les « structures de péché «, dont les plus redoutables sont enfouies dans nos coeurs .Heureusement il y a cette espérance donnée par le Christ : « Gardez courage J'ai vaincu le monde «.

Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Théologie

  • Auteur(s)

    Patrick de Laubier

  • Éditeur

    Tequi

  • Date de parution

    01/01/2000

  • EAN

    9782740316443

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Poids

    400 g

  • Distributeur

    Avm

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty