À propos

Le voyage a sur l'homme cet effet positif  de le détourner de lui-même pour mieux l'y ramener, enrichi d'un regard  neuf que le monde a traversé de son abondance et de sa diversité.
Après Carnets nomades, Aethiopia et autres soleils, Nathalie Nabert poursuit son arpentage poétique de l'intériorité. Ce recueil se déploie dans deux registres : celui de l'horizon, rendu possible par les steppes de Mongolie, et celui de la montagne.
Horizontalité et verticalité. Arpentage et ascension. Deux topographies - deux typographies : l'espace du monde se retrouve dans l'espace de la parole poétique, comme une réponse à cette injonction à «habiter poétiquement le monde». Non pas pour s'y installer, mais pour le traverser comme une occasion donnée pour se rejoindre au delà de soi-même. Après la lenteur du pas nomade et l'arrêt devant la beauté du soleil qui ne passe pas, l'espace des steppes donne l'occasion à la langue de Nathalie Nabert de traduire l'impatience d'un désir plus ancien que le temps.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • Auteur(s)

    Nathalie Nabert

  • Éditeur

    Ad Solem

  • Date de parution

    31/05/2017

  • EAN

    9782372980302

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    194 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Nathalie Nabert

Nathalie Nabert est poète, écrivain (édité par Albin Michel et Ad Solem), professeur de littérature médiévale à l'Institut catholique de Paris, spécialiste des Chartreux, fondatrice du Centre de recherches et d'études de spiritualités cartusienne, Doyen honoraire de la Faculté de lettres de l'Institut catholique de Paris. Elle a reçu en 2005, le Prix des écrivains croyants pour Liturgie intérieure (Ad Solem).

empty