• En octobre 2008, Jo Bellamy, jeune paysagiste américaine, arrive à Sissinghurst, dans le Kent, pour étudier le célèbre jardin blanc créé par l'amie de Virginia Woolf, Vita Sackville-West. Un jour après l'annonce de son départ, son grand-père Jock, d'origine britannique, se suicide. Jo découvre qu'il avait lui-même travaillé dans ce jardin pendant la Seconde Guerre mondiale et décide de profiter de son voyage pour comprendre son geste.
    A Sissinghurst, Jo découvre par hasard un journal intime parmi les archives des jardiniers. L'étiquette porte le nom de son grand-père, mais, en le déchiffrant, elle doit se rendre à l'évidence : ce journal n'est pas le sien. Soupçonnant son auteur d'être Virginia Woolf, elle file le faire expertiser chez Sotheby's. Là, on lui concède que le style et les thèmes rappellent en effet Woolf... à un détail près : les dates.
    Le 28 mars 1941, Virginia a rempli ses poches de pierres avant d'aller se noyer dans l'Ouse. Or le journal commence le 29. Des détails du journal amènent Jo à pousser plus loin cette idée : et si Virginia Woolf ne s'était pas suicidée ? Si on l'avait tuée ?

  • On retrouve Jane au cours de l'été 1805 : son père est décédé quelques mois plus tôt, et elle séjourne dans le Kent, chez son frère Neddie, juge du comté. Toute la région redoute l'invasion napoléonienne, et la Navy patrouille dans la Manche. Mais la bonne société se préoccupe surtout de la semaine hippique de Canterbury. C'est la pouliche de la sulfureuse Mrs Grey qui remporte le trophée. La jeune femme, dans sa robe d'amazone rouge, parade insolemment sur le champ de course, suscitant l'admiration des messieurs et la réprobation des dames.
    La stupeur et l'émoi sont à leur comble quand on la retrouve un peu plus tard presque nue, étranglée dans la berline de Denys Collingforth. Ce dernier, principal suspect du meurtre, disparaît peu après. Mais les soupçons de Jane se portent sur d'autres gentlemen, surtout depuis que l'on a découvert dans les effets de Mrs Grey une lettre, où il apparaît que la belle dame projetait de s'enfuir avec un mystérieux amant... Jane va patiemment dénouer l'écheveau, animée de sa curiosité et de sa sagacité habituelles.

  • Jane Austen vit avec sa famille à Southampton où son frère Franck, capitaine dans la Royal Navy est momentanément sans vaisseau. Or, le meilleur ami de Franck, le capitaine Tom Seagrave est accusé par son premier lieutenant Eustace Chessyre, du meurtre doeun capitaine français alors que celui-ci venait de rendre les armes. Le cas est grave car il est contraire aux lois de la guerre et Seagrave risque la pendaisonoe Franck, convaincu de loeinnocence de son ami, va tout mettre en oeuvre pour le sauver. Mais loeaffaire est complexe et c'est bien le poignard de Seagrave que l'on retrouve sur le lieu du crimeoe Jane et son frère vont enquêter dans les bas-fonds du port au péril de leurs vies. Jane se fera même engager comme infirmière à la prison de Wool House où est détenu loeéquipage du capitaine français. Son intuition lui dit que Chessyre leur ment depuis le début mais voici quoeil est assassiné à son tour. Le mystère soeépaissit dans les ruelles sombres et glaciales de Southampton et la thèse doeun complot contre Seagrave, accusé de ce nouveau meurtre, se fait chaque jour plus évidente.

  • Anglais Ken price sculpture

    Stéphanie Barron

    • Prestel
    • 25 Juillet 2012

    Le LACMA à Los Angeles consacre une rétrospective de grande ampleur au sculpteur et céramiste Ken Price, artiste emblématique de la côte Ouest américaine depuis les années 1960, et décédé lhiver dernier.

  • Anglais Calder and abstraction

    Stéphanie Barron

    • Prestel
    • 1 Novembre 2013

    Le Los Angeles County Museum of Art (LACMA) présente une vaste exposition qui retrace l'ensemble de l'oeuvre de Calder (24/12/13 au 27/07/14) à travers une cinquantaine de mobiles et sculptures, de ses débuts dans les années 30 jusqu'à ses nombreuses commandes publiques, parmi lesquelles la fontaine Three Quintains (Hello Girls) commandée par le musée en 1964.

  • Connue et appréciée pour sa grande habileté à dépeindre les moeurs de son siècle, Jane Austen n'a pas eu la vie terne et rangée que les biographes officiels lui accordent.
    En décembre 1802, son refus d'épouser Harris Bigg-Wither provoque émoi et réprobation dans la famille Austen. L'invitation de son amie Isobel Payne arrive donc comme une vraie délivrance et Jane s'empresse de partir pour le Dorset.
    Mais en ce début du XIXe siècle, ni les routes empruntées ni les personnes rencontrées ne sont sûres. Et dans la malle-poste, un clergyman non dépourvu de charme provoque l'intérêt de Jane. Le même homme de robe dont la disparition provoquera quelques incidents au sein de la petite ville où la romancière va séjourner...
    />

  • En ce début d'hiver 1804, Jane Austen et son frère Harry se félicitent d'assister au grand bal organisé par la duchesse de Wilborough.
    Pourtant, c'est en service commandé qu'ils sont priés de participer aux réjouissances : lord Trowbridge ne leur a-t-il pas demandé de surveiller sa fille, la turbulente Desdemona, sujette aux emportements amoureux ?
    De fait, une discussion entre deux admirateurs ne tarde pas à tourner au pugilat, et c'est un arlequin blanc que l'on retrouve occis, au terme de la fête, par un cimeterre au manche serti d'or...
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Corinne Bourbeillon.

  • C'est dans le Derbyshire, réputé pour la beauté de ses paysages et sa nature sauvage, que Jane Austen, sa soeur Cassandra et leur mère ont décidé de faire halte en cet été 1806, chez leur cousin Edward Cooper.
    Mais ce décor idyllique devient vite le théâtre d'événements dramatiques: lors d'une promenade, Jane découvre un cadavre mutilé, apparemment celui d'un jeune homme, jusqu'à ce que le médecin du village dévoile l'identité du corps. Il s'agit de la sorcière de la région, Tess Arnold, semble-t-il assassinée selon des rites francs-maçons. Or la grande majorité des notables du Derbyshire s'enorgueillit d'appartenir à une loge maçonnique...
    Croyances, pouvoir ou manipulation ? A mesure que Jane exerce sa sagacité à la résolution de l'enquête, les secrets de la sorcière du Derbyshire lui opposent un silence pesant...

  • This long-overdue retrospective book on a pioneer of West Coast abstraction considers John McLaughlin's body of work and his unique influence on the Los Angeles postwar art scene.

empty