• Cet essai retrace l'histoire de Saint-Louis très riche en légendes, en événements fatidiques, et en vérité tues. L'auteur nous éclaire à travers les multiples faits qui jalonnent la naissance de la ville de Saint-Louis qui a subi diverses influences au cours de son évolution.

  • Malick Diarra, ilien de N'dar guedj Au nord du Sénégal, d'un pressenti à étonner, à la recherche continue d'un sens caché, il demeure attentif aux caractères protéiformes de la parole. Se jouant de mots de la langue Française revisitée, cet explorateur de l'âme humaine, tel un bijoutier avec ses métaux, il soumet au feu termes et expressions pour les fondre à son brasier intérieur et livrer le précieux alliage issu d'une alchimie initiatique. Nul ne pénètre l'oeuvre de Malick Diarra sans humilité car les scories des préjugés n'ont aucun espace dans sa pensée burinée sous le soleil de toutes les cultures.

    Dr Jean Marc Clément.

    Pour le corps terrestre, la naissance de la mort marque le début de la musculation de l'âme dans le temps impassible. Ce temps majeur, infini est fondateur de certitudes incertaines sur la vie après la vie qui incite à l'avance l'être à se sortir de son sommeil paradoxal et de sa perception déformée pour intégrer l'absolu bonheur dans la vie des morts. Quand l'astre de la nuit jette son regard doux sur les consciences lézardées de débordements émotionnels, le verdict de la mémoire donne conscience à la mort. Cette conscience éveillée du mourir, l'humain l'intériorisera, la véhiculera jusqu'à la naissance de sa mort. L'artiste créateur de beauté, sur une autre fréquence, dans un univers jamais encore connu, invite à la réflexion sur le temps, l'existence et la vie. Le temps est un feuillet éternel qui enregistre les actes accomplis à tout moment de la vie, l'existence est un crayon qui consigne les cicatrices au cours du passage ici bas et la vie est une gomme qui efface l'existence. Alors, la vie qui finit de se finir ici bas, lève l'aube céleste qui accompagne l'âme à sa longère au coeur de la terre divine nourrie perpétuellement d'AMOUR.

  • à l'ombre de Jules Verne

    Malick Diarra

    • Henry
    • 2 Septembre 2021

    Une invitation d'Atlantide, les Mots du Monde à Nantes, Festival des Littératures, m'ouvre les portes des rencontres culturelles de Nantes, moi, le natif de Saint-Louis du Sénégal qui dans mon enfance, à l'école primaire, ai lu, les jeudis, au patronage, les livres de Jules Verne.Et je découvre, sur une place de Nantes, la statue de celui qui, par le truchement du capitaine Nemo, a initié mon goût de l'aventure.Sur cette place Jean Bruneau, le photographe nantais Patrice Garçon immortalise cette rencontre avec Jules Verne.Tout est là.Nourri de ce que j'ai entendu et lu de la vie et des écrits de l'auteur Verne, j'ai entrepris une rencontre par la prosopopée, où ma plume portera les deux voix.

    (extrait de l'Avant-propos de l'auteur)

empty