Arlea

  • « Ce livre a trois origines, toutes trois littéraires. D'abord, j'ai été très impressionné par les « romans miniatures » de l'extraordinaire écrivain japonais Kawabata Yasunari. Chacune de ses histoires contient un roman en puissance. L'autre influence que j'ai subie est le petit livre délicieux de J.-B. Pontalis, Elles. Et le troisième auteur qui m'a profondément ému est Krúdy Gyula. J'aimerais parler de femmes, de sentiments, de souvenirs aussi délicatement qu'a su faire, dans ses textes sur les voyages de Sindbad, ce très grand Hongrois, maître ès nostalgie. » Projet merveilleusement abouti ! J'ai toujours su parler aux femmes est un autoportrait : en creux ? non ! plutôt en volutes, en courbes, en tendresse, en malice et en esprit d'un homme qui su exister pleinement dans le regard des femmes, les portraits de femmes et l'amour des femmes.

empty