Selena

  • La Belgique, par sa position centrale en Europe a toujours été un lieu d'échanges où les idées les plus nouvelles dans le domaine esthétique, trouvaient un accueil enthousiaste souvent avant même que ces avant-gardes ne soient reconnues dans leur propre pays. Cette situation privilégiée a permis l'émergence de nombreuses figures dont la notoriété internationale fut favorisée par leur installation dans les autres grandes capitales européennes ou par leur appartenance à des mouvements internationaux. La rencontre avec Caroline et Maurice Verbaet, de passage au musée de Pontoise, est à l'origine de la présente exposition.
    Après avoir collectionné durant de nombreuses années les artistes liés à l'histoire de l'art moderne en Belgique, ils ont décidé de recentrer leur collection sur l'art belge de l'après 1945 et d'ouvrir un centre d'art au coeur d'Anvers, le mvArtcenter en septembre 2015.
    Ils souhaitent ainsi défendre des artistes souvent moins connus que leurs aînés appartenant aux avant-gardes de l'entre-deuxguerres.
    Avec cette démarche généreuse, Caroline et Maurice Verbaet donne un sens dynamique à leur collection et justifient l'adage qui fait de la Belgique « un petit pays de grands collectionneurs ».
    L'exposition et par conséquent, le livre, s'intéressent à l'abstraction en général qu'elle soit géométrique ou informelle dans les décennies qui ont suivi la dernière guerre, en l'enrichissant d'oeuvres constituant des passerelles avec les collections du Musée de Pontoise, ou encore de quelques oeuvres des avant-gardes ayant figuré dans la collection Verbaet.
    Si les oeuvres de Pierre Alechinsky, Pol Bury, Henri-Jean Closon, Pierre-Louis Flouquet, Henri Michaux, Victor Servranckx, Michel Seuphor, Raoul Ubac sont bien connues en France, le public français ignore encore un grand nombre d'artistes de premier plan des avant-gardes belges du début du siècle comme des générations suivantes. Cette exposition sera l'occasion de nombreuses et belles découvertes

empty