Pu Du Mirail

  • Cet ouvrage préparé en hommage à Agnès Fine réunit anthropologues, historiennes et sociologues autour d'un projet commun : croiser sciences sociales et fiction dans l'approche des différents domaines et perspectives travaillés par Agnès Fine tout au long de sa carrière. Comment la fiction littéraire, cinématographique ou musicale nourrit-elle l'analyse des rapports de genre, des relations de parenté ou des parcours d'initiation ? Comment éclaire-t-elle sur la démarche anthropologique ? Quels sont les points de rencontres et de démarcation entre création artistique et anthropologie ?
    Organisées en quatre volets - la construction et les représentations du féminin, la parenté, les relations entre littérature et anthropologie, la mémoire et ses traces -, les contributions réunies dans ce livre s'attachent à comprendre et analyser autrement des expériences sensibles que nos disciplines seules peinent souvent à restituer.

  • Ce numéro, publié à l'occasion du 15e anniversaire de la revue, est quelque peu différent des précédents qui, de Résistances et libérations à Érotiques, déclinent un thème sous de multiples facettes. Invitant à un retour sur le passé de l'histoire des femmes et du genre, les « relectures » proposées ici font connaître des travaux restés non traduits, réagissent à des questionnements qui ont fait date et donnent la parole à des chercheurs et chercheuses qui ont marqué les dernières décennies. Elles permettent aussi de réfléchir aux mots, aux concepts et aux expériences qui ont nourri dans le passé et nourrissent aujourd'hui ce champ de recherche, aussi bien en France qu'ailleurs. Point de nostalgie, mais un effort de transmission d'une histoire et de projection dans l'avenir. Point d'exhaustivité, mais des choix nécessaires et des « coups de coeur » raisonnés.

  • Ce livre envisage l'action des forces politiques et sociales qui ont soutenu de bout en bout la Seconde République espagnole, tout en poursuivant des objectifs contradictoires. Il interroge la tension entre le projet réformiste de certains et l'aspiration révolutionnaire des autres, et s'attache à la divergence fondamentale entre les secteurs qui ont souhaité donner la priorité à la conduite de la guerre et ceux qui ont préféré ne pas dévier de leurs efforts pour remédier aux maux dont souffrait le pays, notamment les inégalités sociales.
    La réflexion est organisée en deux parties : l'une consacrée aux réformes menées par la jeune République, sous l'impulsion de Manuel Azana ; l'autre tournée vers les gouvernements de guerre dirigés par Francisco Largo Caballero puis Juan Negrín. Le lecteur se voit ainsi proposer une vision plurielle de huit années qui ont bouleversé l'Espagne et dont l'écho a retenti en Europe et dans le monde entier.

  • Cet ouvrage donne à voir le football différemment, à travers le prisme de la création théâtrale contemporaine européenne. Derrière les questions sportives, se font jour des questions sociales ou sociétales : le lien entre football et prostitution et le débat sur la prostitution dans nos sociétés, sur son contrôle et sa légalisation, sont abordés avec humour dans la pièce allemande. Le ballon rond peut aussi se faire expression littéraire, comme dans la pièce portugaise, où les joueurs arborent des noms de figures de style dans un match qui interroge le destin du remplaçant : rentrera-t-il en jeu ou resterat- il sur la touche ? Ce sont la migration et la filiation, les relations de couple et l'égalité homme-femme qui sont interrogées dans les pièces en langue espagnole, cependant que dans le texte catalan, le football est pris comme le lien qui unit tous les personnages, montrant la force dramatique du motif dans nos sociétés « footballisées ». La pièce italienne dresse, à travers le portrait d'une étoile du football, celui de la nation italienne, brossé avec beaucoup de tendresse pour l'un et une bonne dose d'ironie pour l'autre. Centré également sur un joueur internationalement connu, le texte arabe met en scène le football, précisément la passion pour un joueur, comme le lien qui unit sport, poésie et politique.

  • L'expansion ample et protéiforme du mouvement humaniste à travers l'Europe des XVe-XVIe siècles est un phénomène aussi central que fascinant pour l'histoire culturelle de la Renaissance. Le présent dossier s'inscrit dans un contexte historiographique très vif, au sein duquel le paradigme de la progression spatiale à partir du berceau italien, d'une part, et l'analyse par variante nationale, d'autre part, tendent à être largement mis en discussion au profit d'une lecture par « foyers » de connexion et d'appropriation, pour décrire une floraison luxuriante, non linéaire et cosmopolite, qui a fait de l'humanisme une « culture européenne » au plein sens du terme. Dans ce cadre de réflexion, qui replace au centre de l'attention la question des motifs et des vecteurs individuels de transfert et de réception par-delà celle des origines et des espaces, il s'agit de mettre ici l'accent sur les mobilités professionnelles comme facteurs d'expansion. À la fois le rôle d'un marché international du travail intellectuel dans la promotion de l'humanisme et les multiples formes de circulations liées à l'exercice d'un métier qui ont, parfois incidemment, nourri la domination de ce modèle culturel.

  • Ce numéro s'inscrit dans le cadre de travaux de chercheurs maghrébins et européens consacrés à l'étude et à l'histoire des pratiques alimentaires au Maghreb et en Méditerranée, que la revue Horizons Maghrébins a entamés en 2006, à travers quatre livraisons thématiques qui ambitionnent de combler un vide en la matière et d'enrichir significativement le domaine traité. Cette 4e partie de la série « Manger au Maghreb » a pour objectif d'examiner les différents aspects d'une question aussi importante que complexe : la place des fruits et légumes dans l'alimentation, d'un point de vue autant historique que socio-économique et culturel. Cette étude, nécessairement pluridisciplinaire, touche de nombreux domaines : l'agriculture et les sciences de la terre, le commerce, l'alimentation, la santé, la cuisine, la préservation de l'environnement, la biodiversité des écosystèmes, etc. D'un point de vue diachronique, les questions abordées traitent de l'alimentation végétale des Maghrébins et Méditerranéens depuis les temps les plus reculés : du Néolithique à l'époque contemporaine, en passant par le Moyen Âge et les périodes précoloniale et coloniale.

  • Ce numéro se propose d'aborder la variété des rapports que les médecins peuvent entretenir avec la mort, non d'un point de vue théorique, mais du point de vue de la gestion matérielle des corps morts et de l'expertise médicale dans ce domaine.
    Le XIXe siècle, qui voit les sensibilités funéraires se modifier et les médecins consolider leur statut social, a été particulièrement scruté : les études présentées envisagent la question, en Europe, de la gestion des cadavres du point de vue de la santé publique (la définition médicale des critères de la mort), de la police sanitaire et de l'hygiène (les dangers des cimetières dans l'espace public, les bienfaits de l'incinération), des rites funéraires émergents (l'embaumement ou la crémation). Par ailleurs, en amont, le dossier présente une source associant médecine et cadavre dans le cadre de la montée en puissance de la dissection au XVIe siècle, et, en aval, une évocation des conséquences très actuelles du rôle croissant de la médecine légale dans la gestion funéraire des morts de masse, politiques ou génocidaires.

  • Dynamiques de l'effondrement dans le fantastique, la fantasy et la SF ; dynamics of collapse in fantastic and SF Nouv.

    Tandis que se développe une fiction d'anticipation centrée sur les effets du changement climatique (communément appelée climate fiction ou clifi dans le monde anglophone), de plus en plus de voix s'élèvent, dans la communauté scientifique, non plus pour prévenir une lointaine apocalypse, mais pour constater un effondrement (du climat, de la biodiversité, des ressources énergétiques et, partant, de la civilisation thermo-industrielle) déjà en cours. Le propos de ce recueil est d'accomplir une partie de l'étude technique et anthropologique de ce contexte que proposent les collapsologues, mais en se concentrant spécifiquement sur son impact sur le fantastique, la fantasy et la science-fiction. Il s'agit d'étudier des oeuvres récentes qui ont pu être influencées par le contexte d'effondrement en cours, et de relire des oeuvres plus anciennes à la lumière du nouveau contexte, d'analyses développées dans une perspective collapsologique, ou d'une réflexion sur la notion d'effondrement.

  • Le sport apparaît aujourd'hui comme un terrain d'expression du vivre ensemble de premier ordre dans la société contemporaine. Tout à la fois pratique culturelle, mouvement collectif et moment de fête, les activités, les organisations et les rassemblements sportifs constituent désormais une structure fondamentale de régulation. Dès lors, les relations renouvelées entre pouvoirs publics, action collective et lien social sont plus que jamais à questionner.
    L'enjeu de l'ouvrage porte ainsi sur de nouvelles relations théoriques entre représentations, cultures et identités, entre pouvoir, conflit et communi- cation, entre contraintes et liberté : le sport s'impose en effet comme un objet d'étude permettant d'appréhender les dynamiques contemporaines mondia lisées. Le sport, omniprésent encore dans les médias et les discours, est devenu un genre commun dont il n'est plus permis de méconnaître l'importance. Sur le plan épistémologique, les approches disciplinaires ou pluridisciplinaires sont à la fois concurrentes et complémentaires à ce sujet.

  • Cet ouvrage est centré sur la colonisation des 19e et 20e siècles, qui a façonné la France contemporaine et sa relation à de nombreux pays du Sud. L'étude des discours constitue une entrée privilégiée dans la compréhension de ce passé tumultueux. À travers l'analyse d'une centaine de mots - ceux des colonisateurs comme ceux des colonisés, mots de l'historiographie spécialisée, aussi -, où se côtoient bled et brousse, nègre et néocolonialisme, opium et otages, ce kaléidoscope linguistique veut permettre au lecteur d'appréhender la variété et la complexité des situations coloniales.

  • Écrivain majeur dans la littérature française contemporaine, Richard Millet, né en 1953 à Viam (Corrèze), est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages (romans, nouvelles, récits autobiographiques, essais), publiés principalement chez P O L puis Gallimard. De son enfance, il a gardé l'attachement à deux territoires qui ont nourri son imaginaire : le Haut Limousin de sa famille maternelle et le Liban où il a vécu de sept à treize ans. Mais bien d'autres thèmes traversent son oeuvre : la langue, la musique, le corps, le mal... Si la critique, universitaire ou journalistique, ne lui donne pas la place qu'il mérite, entre distance prudente et ostracisme à peine voilé, c'est essentiellement en raison de ses prises de position " antimodernes " sur le devenir de la littérature, de la langue, de la nation. L'un des enjeux de ce numéro est de replacer son oeuvre dans le champ de l'étude littéraire, où les idées et les valeurs ont certes leur place, mais aussi et d'abord un certain usage, une certaine orchestration de la langue, par quoi il y a ou non littérature.

  • Tragédies de l'exode et malheurs de l'exil, mais aussi résistance à la destruction, aventure et utopie de l'ailleurs... Les réalités des diasporas sont multiples, parfois contradictoires. Clarifier la notion tout en mesurant la persistance et l'efficacité sociale des images que le terme diaspora charrie, telle est l'ambition de cet ouvrage. La sociologie des relations interethniques trouvera ici des éléments de renouveau qu'exigent les changements d'échelle des migrations à l'heure de la mondialisation, et le lecteur curieux, informations et analyses permettant d'aller au-delà d'un terme désormais à la mode.

empty