Nouvelle Cite

  • Noel

    Collectif

    Dans ce bloc tu trouveras 24 dessins à compléter selon les modèles ou selon ton imagination. Les contours en relief vont t'aider à ne pas dépasser. Tu pourras ensuite décorer ton dessin avec les autocollants et le détacher pour l'offrir ou l'afficher dans ta chambre. Des heures d'amusement !

  • Jean Cassien n'est pas toujours très connu en France. Or, il a fondé l'Abbaye Saint Victor de Marseille à son retour d'Egypte et a transmis à l'Occident le meilleur de la spiritualité de l'Orient qu'il a consigné dans ses célèbres Conférences, dédiées aux moines de Lérins. Avec les Institutions cénobitiques, il n'a pas été sans influencer les Règles monastiques. Cassien établit un pont entre le monachisme d'Orient et celui d'Occident.
    Ce numéro de CPE envisagera ces différents points, sans oublier l'apport christologie de Jean Cassien.

  • Chiara Luce Badano (1971-1990) est une jeune fille née en Italie, décédée des suites d'un cancer des os. Son enthousiasme, sa foi, son rayonnement continuent de toucher des milliers de personnes à travers le monde et en particulier des jeunes. « C'est seulement la volonté de Dieu qui m'intéresse, dit-elle, bien la faire, dans l'instant présent ». Et encore : « A présent, je n'ai plus rien, mais j'ai encore mon coeur et avec lui je peux aimer ». La certitude d'être « aimée immensément de Dieu » la soutient. Sa confiance est inébranlable. A sa maman, anxieuse à l'idée de comment elle pourra vivre sans elle, elle répond : « Fais confiance à Dieu et tout sera fait ! » Le 25 septembre 2010, à Rome, plus de 20 000 personnes ont assisté à la célébration de sa béatification. Chiara Luce figure aujourd'hui parmi les plus jeunes modèles de sainteté. Par le témoignage de ses parents, de ses amis, des extraits vidéos et audio d'elle, ce DVD retrace sa brève aventure terrestre et prend ainsi valeur de document historique. On y trouve aussi le témoignage du jeune Andrea, guéri miraculeusement en 2001 après que sa famille et ses amis ont invoqué l'aide de Chiara Luce.

  • Denys l'Aréopagite - ou pseudo Denys - est surtout connu pour s'être vu attribuer des traités mystiques rédigés au Ve ou au VIe siècle. La raison de la profonde influence de l'Aréopagite est à chercher dans la richesse de sa doctrine mystique. Denys représente une des tentatives les plus radicales de réconcilier le message évangélique et la tradition néoplatonicienne, tentative séduisante pour une Église jeune encore qui n'a guère cessé de platoniser tout en se méfiant de Platon... Pour finalement reconnaître que le dernier mot de la science de Dieu est le silence et la négation de tout ce qui est.

    1 autre édition :

  • En s'appuyant sur un capital de vie de plusieurs décennies, cet ouvrage recueille le précieux patrimoine d'expériences de vie quotidienne de nombreux chrétiens dans différents pays d'Afrique.
    Ces expériences témoignent du courage avec lequel ils ont affronté les défis du face-à-face concret entre Évangile et Tradition. Elles témoignent de la lumière et de la force que leur a données « l'art d'aimer évangélique » pour transformer des crises et des situations conflictuelles en émouvants témoignages de réconciliation et de croissance spirituelle et communautaire.
    L'ambition de ce dialogue s'exprime par le cardinal Arinze, longtemps préfet pour le dialogue interreligieux :
    « Un objectif satisfaisant sera atteint quand les gens d'une culture particulière commenceront à articuler l'Évangile selon leurs propres repères et avec leurs propres mots, à le vivre et à l'exprimer dans leur propre langue, leur art, leurs représentations, leur poésie, leurs couleurs. » Tous ces témoignages resitués dans leur contexte permettent de mieux comprendre la culture africaine, sa richesse et ses ombres, et les transformations auxquelles peut conduire en Afrique une vie imprégnée par l'Évangile.
    Les domaines concernés sont notamment ceux de la famille, de la relation homme-femme, du rôle du père et de la mère, du veuvage, de l'argent, du pouvoir et de la foi, etc.
    Cet ouvrage est porté par les membres du mouvement des Focolari en Afrique.

  • Face au paganisme ambiant, les Pères de l'Eglise se sont a/achés à montrer à quel point le chris?anisme est la religion du salut, ce qui les a amenés à donner une place centrale à la figure du Christ sauveur et au mystère même du salut qu'est le mystère pascal.
    Ce numéro de CPE revisitera leurs textes tout en dégageant leur apport pour aujourd'hui.

  • L'anthropologie patristique est encore assez peu étudiée. Or, elle demande à être redécouverte, car elle n'est pas sans anticiper certaines questions contemporaines. Nous retiendrons un point de cette anthropologie pour ce numéro : la question de la divinisation, qui n'est pas sans analogie apparente avec le transhumanisme.
    D'autre part, ce numéro renouvellera les études patristiques qui, tant avec l'ouvrage de Jules Gross qu'avec celui de Myrrha Lot-Borodine, montraient que la réflexion sur la divinisation vient des Pères grecs, alors que les Pères latins en traitent également, comme l'expliqueront un certain nombre d'intervenants, ce qui amènera à apporter un certain nombre de nuances et à rééquilibrer les perspectives.

  • Dans le numéro de décembre 2012, nous avons présenté la manière dont les Pères latins parlaient de l'être humain, créé à l'image de Dieu. Dans le numéro de juin, nous envisageons les textes des Pères grecs sur la question. Nous verrons leur actualité et comment ils proposent une anthropologie qui est encore parlante aujourd'hui et qui montre que l'homme est en relation constante avec le Dieu-Trinité qui l'a créé à son image.

  • L'ecclésiologie de communion de l'Église ancienne donnait une large place à la diaconie, qui a amené à l'institution des diacres. Les Pères ne séparaient jamais le sacrement de l'autel et le sacrement du frère, comme l'a souligné Jean Chrysostome. Dans ce numéro, nous présenterons non seulement Jean Chrysostome, mais aussi Augustin qui a donné une place centrale à la charité, Basile de Césarée, qui a mis en place une cité pour les pauvres.... en préparation à Diaconia 2013.

  • Paulin de Nole est l'un des plus grands poètes latins. Bordelais, il s'est retiré près de Nole en Campanie (Italie), pour y mener la vie monastique.
    Il est connu pour avoir été à l'origine des Confessions de saint Augustin.
    L'équipe des auteurs de ce Connaissance des Pères de l'Église, réunie autour de Janine Desmulliez, travaille l'oeuvre de Paulin de Nole depuis des années et nous donne la primeur de ses recherches et de ses traductions dans ce numéro.

  • Saint Paul et saint Jean sont les deux auteurs de la Bible les plus commentés par les Pères, sans doute aussi parce qu'ils sont les plus théologiens.
    A l'occasion de l' « Année saint Paul », la revue Connaissance des Pères de l'Église ne pouvait pas ne pas consacrer un numéro à Paul. Après une présentation générale par Régis Burnet, Michel Fédou, Laurence Brottier, Isabelle Bochet, Marie-Anne Vannier et Colette Pasquet y présenteront la lecture qu'en ont faite : Origène, Jean Chrysostome, Augustin, les Pères syriaques...
    Cette revue est un outil indispensable à l'étude des penseurs et des écrivains chrétiens des premiers siècles.

  • L'homme, image de Dieu est un thème central de la littérature patristique. Les Pères se sont constamment référés à cette formule de la Genèse, qui présente l'être humain comme porteur d'une dignité spéciale, d'une vocation unique. Mais comment comprendre cette présence en l'homme d'un élément divin ? Concerne-t-il seulement son âme, ou aussi son corps ? L'homme est-il image de Dieu parce qu'il est intelligent, ou parce qu'il est libre ? Quel rapport cette ressemblance divine a-t-elle avec le Christ, vraie image du Père ?
    À ces questions, la littérature chrétienne apporte des réponses différentes selon l'époque et le contexte, mais convergentes sur le fond. Des patrologues explorent ce vaste et précieux héritage et porteront un regard contemporain sur l'anthropologie des Pères.

  • L'histoire de la sainteté chemine entre la fulgurance de quelques « étoiles », tels François d'Assise, Antoine de Padoue ou plus proche de nous Mère Teresa, et la lente maturation des ces innombrables « perles » cachées, la foule immense que nul ne peut dénombrer, décrite par saint Jean au livre de l'Apocalypse.
    Celle qui va occuper ces pages fait partie de la seconde catégorie. Son nom, son oeuvre, son message spirituel sont inconnus, à l'exception de ses héritières, les religieuses de la Congrégation des Saints-Anges.
    L'essentiel demeure visible aux yeux... sauf qu'un témoin a saisi la personnalité de sa supérieure, une conteuse dotée d'un indéniable talent littéraire. L'histoire d'une vie entièrement donnée à Dieu et à l'éducation de la jeunesse nous est livrée avec un flot d'anecdotes et de petites histoires qui nous permettent de retrouver la personnalité de Mère Poux. Grâce au labeur de l'équipe d'études historiques de la congrégation, d'autres archives ont pu être retrouvées, notamment dans des fonds diocésains, et ont complété ce premier récit.
    Barbe-Élise Poux, tel est son nom, traverse la première moitié du XIXe siècle avec pour seul objectif de redonner Dieu à un monde qui, depuis l'épisode de la Révolution française, s'en éloigne et le méprise. À l'instar de centaines de femmes françaises, elle se lance dans l'aventure de fonder une nouvelle communauté religieuse dédiée à l'éducation des jeunes filles.
    Un seul choix a présidé à l'écriture de ces lignes, chercher le vrai visage de Mère Poux, elle qui ne voulait que Dieu seul et vivre déjà sur terre à la manière des anges : « Nous sommes les Soeurs des Saints-Anges, comme eux nous ne devrions voir que Dieu. »


  • " lorsque nous assistons à des obsèques, n'oublions jamais que les fleurs se fanent, les larmes s'évaporent mais les prières montent air ciel.
    " ce livret de prière a été fait pour répondre à l'attente de ceux qui veulent se recueillir et prier pendant un mois pour les défunts. par cet acte d'amour. en union avec marie, notre-darne de montligeon, nous aidons tous ceux que nous avons aimés à accueillir l'amour du père miséricordieux dans la communion des saints et nous entrons nous-mêmes dans l'espérance. le sanctuaire notre-dame de montligeon (orne) est un lieu d'eglise voulu en 1884 par le père paul-joseph buguet, pour apprendre aux croyants " la prière de fidélité " pour leurs défunts.
    aujourd'hui encore. le message du sanctuaire garde toute son actualité. il rappelle à tous les hommes que la mort n'est pas la fin de tout.

  • On pense souvent qu'il y avait, chez les Pères de l'Église, une nette distinction entre judaïsme et christianisme. Or il n'en va pas ainsi : la partition est beaucoup plus tardive, comme vient de le montrer Daniel Boyarin dans un livre récent. C'est pourquoi des spécialistes de la question étudient, à partir des commentaires de la Genèse que les Pères ont proposés, quels sont les éléments qu'ils ont repris des commentaires existant dans le judaïsme. C'est l'originalité de ce numéro de CPE.

  • Ce numéro spécial présente les Actes du colloque sur la mystagogie qui a marqué le trentième anniversaire de notre revue, fin janvier 2012 à Paris. Ce colloque a été organisé conjointement par le Service national de la catéchèse et du catéchuménat de la Conférence des évêques de France et les éditions Nouvelle Cité. La mystagogie, qui invite à pénétrer dans le Mystère chrétien en vivant les sacrements, est au coeur de la démarche de la catéchèse et de la pastorale. Ce colloque a renouvelé tant les études sur la mystagogie chez les Pères que la pratique actuelle de la mystagogie. C'est donc un outil de travail qui est présenté dans ce numéro pour les patrologues et pour les acteurs de la catéchèse.

  • Au coeur de la revue de septembre-octobre 2011, le dossier thématique de 24 pages La relation, clé du vivre ensemble souligne combien la relation nous fait vivre personnellement, mais également ensemble avec nos différences.
    Notre société est fracturée, mais jamais cette réalité n'a été aussi aiguë. Les liens sociaux, censés atténuer les sentiments d'angoisse, de fragilité et d'isolement, sont à rétablir d'urgence. La fraternité et l'amour du prochain sont assurément le ciment de notre vivre ensemble.
    Médiateur de la République, sociologues, psychologues, éducateurs, familles, communautés. leur constat est double. D'une part, les problèmes de violence, d'incivisme et de souffrances sociales proviennent d'une perte de lien social. D'autre part, la relation constitue le fondement de la dignité de la personne, notre raison d'être une personne. De nombreux témoignages, en phase avec notre vie quotidienne, viennent illustrer ces affirmations comme autant de raisons d'espérer. Pour le chrétien, la Trinité constitue le modèle même de toute relation : des personnes entièrement données par amour, dans la réciprocité, unies et distinctes à la fois. De quoi inspirer nos relations interpersonnelles, communautaires et sociales.

  • Ce sont les Pères de l'Église qui, en réponse aux différentes hérésies, ont précisé la place de Marie, et ont permis la formulation du Concile d'Éphèse : Marie est Théotokos, mère de Dieu.
    Dans ce numéro de CPE, est expliquée la genèse de cette définition et son enjeu. On y expose aussi la réflexion des Pères sur la Dormition de Marie, et plus largement l'articulation entre mariologie et christologie.

  • Connaissance, est presque une Somme théologique avant la lettre. Jean Damascène a également défendu le culte des icônes et proposé de belles méditations sur la Transfiguration. Ce numéro illustre les différents aspects de son oeuvre.

  • Face à l'Edit de Milan de 313, l'attitude des Pères de l'Eglise a changé, ils n'ont plus subi les persécutions et ont pu mettre en évidence l'originalité du christianisme comme monothéisme trinitaire face au polythéisme. Ils ont christianisé les sculptures païennes et un certain nombre de formes littéraires de l'Antiquité.

empty