Les Liens Qui Liberent

  • Pour la première fois, un collectif d'environ soixante-dix enseignants-chercheurs issus d'une grande variété de domaines (environnement, sciences du vivant, biologie, physique, économie, droit, gestion, philosophie, santé, sociologie, sciences politiques) s'est réuni pour réaliser le manuel de la « Grande Transition ». Car cette transition ne relève pas seulement de l'environnement ou de l'économie, comme on a coutume de le penser, mais touche au coeur même de nos représentations, et donc à tous les champs du savoir.

    L'ouvrage propose un socle de connaissances et de compétences, thématique par thématique. Il expose dans un langage clair et accessible les processus impliqués dans le réchauffement climatique et la dégradation du vivant, mais aussi les responsabilités des différents acteurs, le creusement des inégalités environnementales ou encore les mécanismes financiers qui en sont l'une des causes. Au-delà de la simple description des faits, il identifie des leviers d'action individuels et collectifs : réorganisation sociale du travail, mesures économiques, transformation des modes de vie et des façons de produire (agroécologie, communs, technologies bas carbone, etc.)...

    Plusieurs experts ont été consultés au cours de la rédaction de l'ouvrage : Dominique Bourg, Marc Dufumier, Gaël Giraud, Alain Grandjean, Jean Jouzel, Catherine Larrère...

  • Un livre à la fois sérieux et plein d'humour pour aider les parents à garder le cap dans la tourmente de l'adolescence de leurs enfants. Nouvelle édition dotée d'un cahier pratique en fin d'ouvrage permettant aux parents de trouver près de chez eux aide et réconfort !

  • Parcourir l'histoire de Greenpeace en France, c'est revisiter l'histoire contemporaine à l'aune des enjeux écologistes qui paraissent aujourd'hui aussi incontournables qu'ils étaient émergents il y a quarante ans.

    À une époque, la nôtre, où l'incapacité des États à engager les mesures que l'urgence écologique impose fait craindre le pire pour le devenir de la planète, il n'est pas inutile de rappeler que Greenpeace, cette organisation aujourd'hui si étendue, est d'abord l'oeuvre d'une poignée d'idéalistes qui, dans les années 1970, se sont engagés pour défendre une cause en laquelle ils croyaient plus que tout. Ce combat a traversé l'histoire et a fortement contribué à la prise de conscience de l'urgence écologique. Les luttes furent nombreuses, les victoires marquantes, elles n'ont, dans tous les cas, jamais été faciles à gagner.

    De la création par une poignée d'activistes aux nouveaux défis qu'une ONG maintenant solidement installée dans le coeur des Français doit mener, David Eloy, pour Greenpeace France, nous propose ici le récit illustré de cette formidable histoire d'engagements. Au risque de susciter des vocations...

  • Voici le livre de référence sur l'Education populaire, l'une des utopies parmi les plus exaltantes issue des Lumières et notamment de Condorcet, renforcée par le mouvement ouvrier et le Front populaire et adoubée à la Libération. L'histoire d'un rêve devenu réalité : donner, par des pratiques culturelles au sens large - expressions orales, arts, théâtre, danse... -, aux individus, quelles que soient leur classe et leur éducation, les moyens de se réaliser ensemble et de s'initier à la vie.
    Ce livre retrace, grâce notamment au travail de Franck Lepage, l'épopée de ces magnifiques utopistes d'hier et d'aujourd'hui. S'il a d'abord pour vocation de transmettre toutes ces expériences encore méconnues, il veut également donner courage et force à tous ceux qui ne se résignent pas à ce que les pratiques culturelles et artistiques soient réduites à la production d'objets marchands ou de signes de distinction pour une élite.
    Autrement dit, à tous ceux qui veulent, comme l'écrit Roland Gori, "réaffirmer l'humanité dans l'homme".

  • En France, comme dans toutes les démocraties modernes, le politique n'est pas en mesure de défendre l'intérêt des générations futures. La nécessité dans laquelle il se trouve de répondre, souvent dans l'urgence, aux problèmes actuels lui fait perdre de vue la sauvegarde des grands équilibres de la planète (climat, biodiversité, compositions chimiques des océans, etc.).

    Pour remédier à cette situation, le président de la République a annoncé la création d'une «chambre du futur». Une idée révolutionnaire, à condition de renouer avec la créativité institutionnelle de la France et d'oser inventer la démocratie du XXIe siècle... Depuis plus de 10 ans, la Fondation pour la Nature et l'Homme travaille sur l'évolution de nos institutions. Ce livre présente la proposition la plus aboutie d'une chambre parlementaire garantissant le long terme. Pensée pour prendre en compte «ceux qui ne votent pas» (dont la nature et les générations futures), éclairer et enrichir le processus législatif, inciter à l'innovation et à la cohérence des politiques publiques : l'Assemblée citoyenne du futur est une révolution démocratique, tant dans ses pouvoirs inédits que dans sa composition de membres non-élus, en partie tirés au sort...

    Cet ouvrage est issu d'un collectif pluridisciplinaire composé de : Floran Augagneur (conseiller scientifique FNH), Loïc Blondiaux (politologue), Dominique Bourg (philosophe), Marie-Anne Cohendet (constitutionnaliste), Jean-Michel Fourniau (sociologue), Bastien François (constitutionnaliste) et Michel Prieur (juriste de l'environnement).

  • Alternativez-vous !
    De Alternatiba Du 5 juin au 26 septembre, le grand tour de France Alternatiba part à la rencontre de plus d'un million de citoyens dans près de 200 villes.
    A cette occasion un fascicule de 40 pages, préfacé par Christiane Hessel, sur le modèle d'Indignez-vous, sera publié. Véritable vadémécum de ce mouvement inédit qui prend depuis quelques mois un essor considérable, voici un ouvrage qui explique simplement comment chaque citoyen peut vivre dans une société véritablement alternative : plus écologique, plus juste, plus solidaire, plus conviviale, bref, une société plus désirable. Les solutions existent et c'est l'affaire de tout un chacun de les mettre en oeuvre au quotidien.

  • À quoi servent les économistes s'ils disent tous la même chose ? Manifeste pour une économie pluraliste De collectif Directeur d'ouvrage André ORLEAN Alors que, sous la pression des économistes libéraux, la ministre de l'enseignement vient de geler - pour ne pas dire « enterrer » - la création d'une section qui regrouperait les économistes hétérodoxes au sein du CNU (Conseil National des Universités), ces derniers s'insurgent contre la mort annoncée du pluralisme en économie. Après le lancement de la pétition « Pour le pluralisme, maintenant ! » et parce que, de l'enseignement de l'économie dépend une partie de l'avenir de notre société, L'AFEP (Association Française d'Économie Politique) prend position contre la pensée unique et pour le maintien d'une économie critique.

  • 138 économistes, de sensibilités très diverses, lancent un appel pour répondre à l'urgence économique et sociale et redonner espoir aux classes populaires. «Nous proposons à nos concitoyens, aux mouvements associatifs, syndicaux et politiques, d'ouvrir un débat sur la mise en oeuvre d'un plan de sortie de crise autour de trois volets.» Un nouveau pacte productif écologique et social, un programme de relance de 40 milliards par an et une remise à plat de l'Europe.

  • Des centaines de milliards d'euros : c'est ce qu'ont coûté les plans de sauvetage des banques françaises après le quasi-effondrement du système financier mondial en 2008, pris au piège de ses propres folies spéculatives. Indignation de l'opinion, grandes promesses de régulation : on allait voir ce qu'on allait voir pour recadrer une finance devenue « ennemie ». Six ans plus tard, où en est-on ? Les banques sont-elles redevenues utiles à l'économie et à la société ? C'est tout le contraire ! Elles paient toujours moins d'impôts et favorisent l'évasion fiscale. Elles continuent de spéculer sur les matières premières et financent des projets très polluants. Elles détournent l'épargne d'utilité sociale ainsi que les financements abondants et gratuits reçus de la Banque centrale européenne. Nos banques coûtent très cher à la société et constituent une véritable et dangereuse bombe à retardement. Ce livre révèle le prix exorbitant, mais passé sous silence, de leurs activités. Et permet de comprendre comment la finance, et notamment les principales banques françaises, organise cette gigantesque captation de richesse, d'une ampleur inégalée.

  • En avril 2015, le Parlement grec met en place une commission -pour la vérité sur la dette grecque. Voici le rapport intégral. Passionnant, précis et iconoclaste tant il remet en question les idées reçues, abondamment relayées par les médias.

  • Après le Manifeste d'économistes atterrés (70 000 exemplaires) et 20 ans d'aveuglement (20 000 exemplaires), voici le livre très attendu des atterrés : leur programme économique pour les présidentielles.
    Après la critique et la déconstruction, voici le programme des atterrés. Un livre de propositions divisé en grands thèmes : Fiscalité, Dettes, Politique sociale, Politique industrielle, Chômage, Gouvernance des entreprises, Réforme du système financier, Retraites, Régulation du marché, Rôle de l'Etat...
    Parmi les économistes de premier plan qui participeront à cet ouvrage : Philippe Askénazy, André Orléan, Henri Sterdyniak, Benjamin Coriat, Frédéric Lordon, Thomas Coutrot...
    Un livre qui rompt avec l'idéologie dominante et donne les moyens de sortir de l'impasse dans laquelle nous nous trouvons. Un livre essentiel pour que chaque citoyen devienne acteur du débat public.

  • Par les économistes atterrés dont le manifeste s'est vendu à près de 60000 exemplaires. Ce nouvel opus démontre l'impéritie des politiques européennes et françaises : solidarité très faible, absence de banque centrale, main mise donc des marchés financiers qui, non contents d'avoir contribué au creusement d'énormes déficits, prêtent aujourd'hui à des taux exorbitants, non harmonisation sociales et fiscales qui fait de notre continent une arène de la concurrence et du chacun pour soi. Deux exemples extrêmes sur les solutions apportées à la crise sont également remarquablement analysés. Celui de l'Irlande qui laisse perdurer sa faible imposition et fait peser le poids de la crise sur les citoyens et celui très peu connu de l'Islande : la crise y a provoqué un séisme politique. Une nouvelle constitution est en cours de rédaction et les banques sont fortement mises à contribution pour rembourser les déficits. Un opus décapant qui déconstruit le modèle économique toujours dominant et propose une série de 30 mesures pour remettre nos économies à l'endroit.

  • Mai 68 dans le Paris insurgé, un groupe d'étudiants à la pointe de la contestation s'attèle à recueillir un grand nombre de documents (tracts, manifestes, livres blancs, affiches, etc.) qui s'élaborent en temps réel dans l'effervescence du « mouvement ». 50 ans après, ils publient ces archives vivantes et très riches, pour proposer une relecture dynamique de ces proclamations et réflexions qui sont d'une troublante actualité sur de nombreux thèmes de société (éducation, féminisme, critique de la société de consommation, etc.). En toile de fond, ils s'interrogent : 50 ans après, qu'avons-nous fait de Mai 68 ?

  • La constitution des liens Nouv.

    Nous vivons une vraie crise de la représentation et donc une crise politique. Nous continuons à penser et à percevoir le monde selon des conceptions dépassées issues des Temps modernes. Un peu comme ces étoiles dont nous admirons l'éclat alors qu'elles sont éteintes depuis bien longtemps...

  • Voici un livre qui fera date car il inaugurera une charte (en fin d'ouvrage) pour un autre gouvernement du monde qui sera déposée par les auteurs et quelques 50 personnalités à l'ONU en mai 2012.
    Cinq textes, celui de Stéphane Hessel -un véritable cri en ces temps de graves périls, pour ouvrir de nouveaux chemins d'espérance-, celui d'Edgar Morin qui évoque avec une rare densité la complexité de la nature du monde, de ses défis et l'urgence de penser autrement, en liens et surtout ensemble-, celui de Michel Rocard qui démontre l'impuissance des pays et des organismes internationaux et la nécessité d'une strate plus englobante pour lutter notamment contre le réchauffement climatique-, celui de René Passet qui explique que notre seule chance est la conversion de notre système économique libérale en bio économie ( l'économie comme sous ensemble des lois de la biosphère et non l'inverse)-, celui de Peter Sloterdik qui remarque que nos sociétés sont en train de perdre leur système immunitaire, ces filtres protecteurs que représentent la culture, la langue, la religion mais également la protection sociale, la solidarité.-, celui enfin de Mireille Delmas-Marty qui nous exhorte à vivre autrement la démocratie dans un monde vampirisé par les intérêts individuels et le court terme.

  • Cet ouvrage inédit réunit vingt-cinq auteur(e)s de renom (anthropologue, biologiste, économiste, sociologue, philosophe, historien...) dans une approche pluridisciplinaire et accessible à un large public.

    Des causes modernes aux « bifurcations » de nos origines, chaque contributeur porte un regard singulier sur une cause spécifique : la finance débridée, le technococon, le capitalisme, la surpopulation, la dette, l'État, le patriarcat, l'invention de l'agriculture, l'économisme, le colonialisme, la séparation nature / culture, les mythes, la complexité croissante...

    Pour former in fine un livre-arborescence qui se range du côté de la complexité et des métamorphoses, sous le regard du sociologue Edgar Morin. Avec un tissage final entre toutes ces causes nous permettant de découvrir, au fil des pages, comment ouvrir de nouveaux horizons.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Pour la première fois des intellectuels et des écrivains prennent partis pour la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Ils expliquent que la « zone à défendre » est bien plus qu'un bout de bocage. Dans un monde où tout doit être normé, catalogué, mesuré, homogénéisé, s'y inventent de nouvelles formes de vies et de liberté. C'est un carré de mauvaises herbes dans un paysage artificialisé, calibré, et bétonné.

    Sur la ZAD, on existe en commun et on cohabite avec la nature. On partage des rêves et des outils. On sort de l'emprise du marché en construisant sa cabane en terre-paille. On redonne du sens au travail en élevant des vaches et en prenant soin de la forêt. On échappe au couperet de l'Etat en cultivant les solidarités et l'accueil. On lutte en dormant et on prépare les alternatives en occupant des terres. Ce n'est pas une utopie, c'est notre réalité de demain qui prend formes sous nos yeux.

    Ont contribué à cet ouvrage : Olivier Abel, Christophe Bonneuil, Patrick Bouchain, Alain Damasio Virginie Despentes, Amandine Gay, John Jordan, Bruno Latour Wilfried Lupano, Geneviève Pruvost Nathalie Quintane, Kristin Ross Pablo Servigne, Vandana Shiva et Starhawk.

  • « Écoutez les scientifiques ! » enjoignait récemment Gratta Thunberg aux députés venus l'écouter à l'Assemblée Nationale. Une fois les conclusions du GIEC admises, il s'agit pour le philosophe Bernard Stiegler et le collectif Internation de mettre à profit la recherche contributive pour répondre rapidement à cette « crise existentielle pour l'humanité ».
    Avec le soutien du prix Nobel de littérature Jean-Marie Le Clézio, qui préface l'ouvrage, ainsi que du professeur au collège de France Alain Supiot, cet essai propose une analyse de cet enjeu à la fois scientifique, économique, politique et social, sur les plans les plus divers, et en vue de lancer une initiative d'ampleur mondiale, dite de recherche contributive, appuyée sur des territoires laboratoires mis en place sur tous les continents. Ensemble, ces chercheurs - qui ont également travaillé avec les mouvements Youth for Climate et Extinction Rebellion - se fixent comme objectif de permettre l'émergence de modèles économiques, sociaux et politiques fondés de part en part sur la lutte contre l'entropie et contre ses diverses formes liées à l'activité humaine, et appelée ici l'anthropie.
    Scientifiques, juristes, économistes, philosophes, artistes, ingénieurs, citoyens... soutiennent que c'est moins une mauvaise volonté viscérale qui empêche que soit entamée la véritable transition permettant de bifurquer vers une économie respectueuse de la biosphère et de la vie qu'une difficulté épistémologique fondamentale, qui tient à l'ignorance des enjeux de l'entropie - et de ce que le GIEC appelle les « forçages anthropiques ».

  • Pour la première fois en France, les plus grands spécialistes internationaux dressent un portrait de l'état actuel des connaissances sur le monde animal. Intelligence, compétences, sensibilité à la douleur, relation à la mort, sens de l'empathie et de l'altruisme, cultures, mémoire...  La grande originalité de cet ouvrage réside dans son approche transdisciplinaire qui convoque à la fois des éthologues, des paléontologues, des anthropologues, des philosophes, des psychologues, des juristes, des médecins vétérinaires ou des sociologues.

  • Pour la première fois en France, les plus grands spécialistes internationaux dressent un portrait de l'état actuel des connaissances sur le monde animal. Intelligence, compétences, sensibilité à la douleur, relation à la mort, sens de l'empathie et de l'altruisme, cultures, mémoire...  La grande originalité de cet ouvrage réside dans son approche transdisciplinaire qui convoque à la fois des éthologues, des paléontologues, des anthropologues, des philosophes, des psychologues, des juristes, des médecins vétérinaires ou des sociologues.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Voici un livre qui, sans conteste, deviendra de référence. Écrit par d'éminents spécialistes, il donne à voir et à comprendre l'histoire du judaïsme et du peuple juif. Les origines, les évolutions, les constances ou les ruptures, mais surtout, parce qu'il s'agit de l'histoire d'une nation qui fut longtemps sans Etat, ni territoire géographique, parlant une grande diversité de langues et s'exprimant à travers des traditions très différentes, l'histoire de ses singularités : les cultures, la religion, la production intellectuelle, les institutions sociales, la force de ses symboles et de son imaginaire. Ainsi que l'illustrent les chapitres qui constituent le livre : Le monde de la Torah, les origines du midrash, les quatre coudées de la loi (Halakhah), l'interprétation talmudique, la philosophie dans la tradition, l'histoire de la kabbale, les origines du hassidisme, la liturgie dans la vie juive, les nations au miroir d'Israël, les dissidences, les naissances du judaïsme séfarade et ashkénaze, l'histoire des communautés et des institutions sociales, l'essor des modernités juives, le sionisme face au judaïsme , le judaïsme au présent.

    Il est frappant de constater que, si l'histoire du peuple juif est pour une bonne par-tie celle d'un exil politique, elle est aussi celle d'un exil existentiel : comment réconcilier le ciel et la terre, l'idéal qui s'exprime dans les livres et le réel souvent tragique. Mais égale-ment combien " la conception lacrymale de l'histoire juive " affleure à peine : si le ghetto et les persécutions marquent le quotidien des juifs, la " vraie vie " est bien davantage en-tre les lignes du Talmud, du Midrash ou de la kabbale.

    Le volume, en retour, déconstruit l'idée selon laquelle l'histoire juive serait une non-histoire, une vie hors du temps, suspendue à une attente passive : au contraire, les facettes de la vie de l'esprit juif s'exprime sur le mode d'une authentique progression his-torique et se réinvente constamment.

    Au moment où le peuple juif et l'histoire du judaïsme ont donné lieu à des ouvrages contestables et souvent lacunaires, ce livre, par sa grande érudition, sa hauteur de vue, arrive à point nommé. Rappelons que ce sont d'éminents spécialistes issus des plus presti-gieuses institutions et universités (Columbia, Yale, Jérusalem, Ehess, Cnrs..) qui l'ont conçu et rédigé.

empty