La Decouverte

  • Pour l'AFP, l'histoire du Covid-19 a véritablement démarré le 30 janvier 2020 : ce jour-là, la photo prise par Hector Retamal d'un corps allongé dans les rues de Wuhan, observé à distance prudente par des officiels en combinaison intégrale, a fait la une de nombreux médias et ouvert une très longue séquence de scènes dystopiques.
    Les historiens diront si l'ancien ministre Hubert Védrine a eu raison d'affirmer que « pour la première fois l'humanité s'est mise à avoir peur en même temps de la même chose ».
    Ce qui semble en tout cas peu contestable, c'est que la pandémie a été l'archétype de l'histoire globale, touchant tous les pays, irriguant tous les sujets, phagocytant toute l'actualité pendant de bien longues semaines.
    L'AFP a raconté la plongée en apnée de la planète entière, de Pékin à Vancouver, de Johannesburg à Beyrouth en passant par Mulhouse, puis la reprise hésitante, fragile, de la vie...

    1 autre édition :

  • Folklore

    Collectif

    Quels liens unissent art moderne, art contemporain et folklore, des univers qu'en apparence tout oppose ? Employer le mot folklore, c'est convoquer une notion sujette à de multiples controverses et malentendus, et qui se retrouve néanmoins aujourd'hui encore au coeur de débats virulents, notamment en Europe. La définition même du folklore a suscité d'importantes polémiques : le terme, créé en Angleterre au milieu du XIXe siècle et signifiant littéralement le savoir du peuple, sera rapidement banni des milieux intellectuels et scientifiques au XXe siècle à cause de récupérations idéologiques ou de l'amateurisme de spécialistes souvent autoproclamés.
    Le folklore serait un savoir légendaire transmis par voie orale et partagé par une communauté, sur un territoire défini. Au-delà des objets et des savoir-faire qu'il génère, le folklore recouvre un patrimoine vivant et immatériel : dialectes, légendes, musiques et chants, danses, rites, fêtes, us et coutumes ponctuant le calendrier des saisons et des croyances. Cherchant des racines au sein même d'une culture indigène, les tendances folkloriques s'opposent, à l'origine, à la notion d'exotisme. Cette dimension identitaire a pu amener à faire revivre des pratiques jugées archaïques, menacées de disparition par l'industrialisation et la globalisation. Selon les cas, ces processus de sauvegarde et de résurgences peuvent être motivés par des réflexes réactionnaires ou des tentatives de résistance culturelle, parfois sous l'emprise de stéréotypes.
    Pour autant, le folklore infiltre aussi de différentes manières des pans entiers de la modernité et de la création contemporaine. Loin des clichés d'un passéisme suranné et artificiel, les avant-gardes artistiques ont pu ainsi y trouver une source d'inspiration, une puissance régénératrice ou bien un objet d'analyse et de critique.

  • Chaque année, le CEPII publie dans la collection « Repères » des analyses inédites des grandes questions économiques mondiales.
    La pandémie de Covid-19 a plongé l'économie mondiale en état de choc. Les interdépendances que la fragmentation des chaînes de production a installées s'en trouvent remises en question. L'heure est aux politiques de relance. En zone euro, cela fournira-t-il l'occasion de rééquilibrer de façon durable la demande ? La pandémie sera-t-elle un frein ou un accélérateur de changements ? Assurément, elle ne réduira pas la concentration dont les salariés et les consommateurs pâtissent au profit des actionnaires. Empêchera-t-elle la mise en place d'un Green New Deal global ou fera-t-elle prendre conscience de l'impérieuse nécessité de sauver le climat ? Il faudrait un rééquilibrage du système monétaire international. Or l'hégémonie du dollar persiste. En Chine, la pandémie retarde les réformes et l'ouverture du système financier, dont dépend l'internationalisation du renminbi. Les défis à relever sont nombreux. Les réponses qui y seront apportées marqueront pour longtemps la trajectoire de l'économie mondiale.

  • Pour la deuxième année consécutive, l'AFD propose dans la collection « Repères » des analyses inédites sur les principaux enjeux économiques et sociaux qui touchent le continent africain en 2021.
    La pandémie de Covid-19 a bouleversé la planète : quels en sont les impacts en Afrique ? Les performances économiques restent à étudier au-delà du contexte immédiat : peut-on déjà parler d'une émergence du continent africain ? Pour développer le secteur privé, faut-il dépasser les seules réformes de l'environnement des affaires ? Quels sont les défis majeurs auxquels l'Afrique doit faire face pour répondre aux aspirations d'une population particulièrement jeune arrivant sur le marché du travail ? Alors qu'il est le premier pourvoyeur d'emplois dans la région, comment le secteur agricole en Afrique de l'Ouest doit-il se réinventer pour concilier deux objectifs fondamentaux : obtenir de meilleurs rendements et préserver la biodiversité et l'environnement ? À l'heure où l'ECO succède au franc CFA, se pose à nouveau la question du choix du régime de change, vers plus ou moins de flexibilité.

    1 autre édition :

  • Ce produit contient 3 à 4 histoires pour satisfaire la curiosité naturelle que les petits développent envers les animaux. Celui-ci est accompagné d'un livret imagier qui met en scène les principales caractéristiques de l'animal.

  • Le guide du prisonnier

    Collectif

    Dans un univers carcéral qui reste, depuis des décennies, le même espace de non-droit aux conditions de vie souvent dégradantes, des questions élémentaires se posent aux personnes détenues : que se passe-t-il à l'arrivée en prison ? Comment recevoir des soins adaptés ? Qui peut bénéficier de réductions de peine ? Comment intenter un recours contre l'administration pénitentiaire en cas de préjudice ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles répond Le Guide du prisonnier. Cette nouvelle édition, entièrement mise à jour et revisitée depuis sa dernière parution en 2012, couvre de nouveaux sujets, notamment les aménagements de peine, l'évaluation et la prise en charge de la radicalisation, les droits des personnes étrangères détenues, etc.
    Destiné aux personnes incarcérées, à leurs proches, aux professions judiciaires, aux intervenants en milieu carcéral et à tout citoyen s'interrogeant sur les droits des prisonniers, ce livre accompagne par un jeu de questions-réponses l'intégralité du parcours pénitentiaire, du premier au dernier jour de prison. Les différentes étapes - entrer en prison, vivre en prison, sortir de prison - sont abordées successivement et donnent lieu à une explication claire de la règle de droit, confrontée à sa mise en oeuvre au quotidien et illustrée par des témoignages, analyses et articles de presse.
    Véritable outil de défense contre l'inapplication de la loi et les atteintes à la dignité en détention, ce guide est l'ouvrage indispensable pour toute personne liée de près ou de loin au monde carcéral.

  • Pensé comme une arme de combat, le livre Prostitution coloniale et postcoloniale - premier opus d'une collection lancée par La Colonie Éditions à l'automne 2019 - a pour objectif d'éclairer les liens systémiques entre colonisation et prostitution au travers d'une relecture de ce que fut le réglementarisme colonial. Centré sur le travail de l'historienne Christelle Taraud, spécialiste de la prostitution coloniale au Maghreb, l'ouvrage souhaite cependant, aux travers des contributions de la politologue Françoise Vergès et de l'écrivain Arno Bertina, discuter des nombreux héritages de cette histoire dans notre contemporanéité, ici et là-bas. De même, parce qu'il repose sur la symétrie des expertises, le livre fait une large place, dans une conversation nourrie et fructueuse, aux liens qui peuvent se nouer entre chercheur-e-s, activistes et/ou artistes. Ce que traduisent bien les propositions des artistes Kader Attia, Pascale Obolo, Souad El Maysour et de l'écrivaine Hélène Azera qui font écho, dans le passé comme dans le présent, aux témoignages, aux récits et aux oeuvres des travailleuses du sexe elles-mêmes telles Germaine Aziz, Grisélédis Réal, Myln Juste ou bien Aying. En mettant l'accent sur la polyphonie des voix, la diversité des discours et la pluralité des actions, ce livre singulier a donc pour objectif de donner la parole - en la prenant au sérieux au-delà des discours fantasmatiques et/ou victimaires et misérabilistes - aux individus prostitués dans un dialogue permanent et fécond avec les artistes et les chercheur-e-s : une démarche qui en fait un objet, pédagogique et politique, autant vital qu'atypique.

  • Ce produit contient 3 à 4 histoires pour satisfaire la curiosité naturelle que les petits développent envers les animaux. Celui-ci est accompagné d'un livret imagier qui met en scène les principales caractéristiques de l'animal.

  • Cet ouvrage vient combler une lacune et relever un défi. Après que l'évanouissement des horizons d'attente a disqualifié les grands récits qui, jadis, prétendaient donner un sens aux mobilisations collectives, il semble désormais possible et nécessaire d'en entreprendre l'histoire hexagonale. Possible, car les travaux existent qui permettent d'en renouveler l'approche comme d'en explorer des aspects inédits. Nécessaire, parce que, de nouveau, la question sociale, mondialisée dans ses causes et ses manifestations, revient en force sur le devant de la scène publique, en quête d'interprétations, de relais, de connexions et de solutions.
    L'histoire développée ici s'attache, du XIXe siècle à nos jours, à tous les types de mouvements sociaux - révolutions, rébellions, émeutes, grèves, campagnes électorales, pétitions, etc. - et quels qu'en soient les acteurs - ouvriers, paysans, jeunes, catholiques, minorités sexuelles, etc. Centrée sur la France, elle n'en ignore pas les interactions coloniales et internationales. Attentive à cerner l'articulation du social avec le politique, le culturel, l'idéologique et le religieux, elle entend réintégrer les mobilisations collectives dans une histoire globale dont elles furent et demeurent des moments essentiels.
    En partenariat avec Le Mouvement social.

  • Ce produit contient 3 à 4 histoires pour satisfaire la curiosité naturelle que les petits développent envers les animaux. Celui-ci est accompagné d'un livret imagier qui met en scène les principales caractéristiques de l'animal.

  • Comme il était doux le temps des « Trente Glorieuses » ! La démocratisation de la voiture et de la viande ! L'électroménager libérant la femme ! La mécanisation agricole éradiquant la famine ! La Troisième Guerre mondiale évitée et la grandeur nationale restaurée grâce à la dissuasion nucléaire ! Etc. Telle est aujourd'hui la vision dominante de cette période d'« expansion », objet d'une profonde nostalgie passéiste. au risque de l'aveuglement sur les racines de la crise contemporaine.
    À rebours d'une histoire consensuelle de la modernisation, cet ouvrage dévoile l'autre face, noire, du rouleau compresseur de la « modernité » et du « progrès », qui tout à la fois créa et rendit invisibles ses victimes : les irradié.e.s des essais nucléaires en Algérie et en Polynésie, les ouvrier.ère.s de l'amiante ou des mines d'uranium contaminé.e.s, les rivières irrémédiablement polluées, les cerveaux colonisés par les mots d'ordre de la « croissance » et de la publicité.
    Il nous faut donc réévaluer la période et faire resurgir la voix des vaincu.e.s et des critiques du « progrès » (de l'atome, des pollutions, du productivisme et du consumérisme) antérieures à 1968. L'enjeu est non seulement de démonter les stratégies qui permirent alors de les contourner, mais aussi de les réinscrire dans les combats politiques et écologiques contemporains.

  • Ce produit contient 3 à 4 histoires pour satisfaire la curiosité naturelle que les petits développent envers les animaux. Celui-ci est accompagné d'un livret imagier qui met en scène les principales caractéristiques de l'animal.

  • À jour de la loi du 10 septembre 2018, dite « pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie », cet ouvrage vise à offrir une information claire et accessible sur l'état de la réglementation en vigueur, particulièrement touffue et complexe.
    Ce guide fait le point sur les conditions d'entrée sur le territoire français, la délivrance des cartes de séjour, l'accès au travail, l'asile, les différentes formes d'éloignement... Il passe en revue les diverses situations dans lesquelles peut se trouver une personne étrangère, selon qu'elle souhaite entrer et séjourner en France comme visiteur, étudiant, travailleur, demandeur d'asile, ou encore au titre de ses liens familiaux. Il contient également des informations concrètes sur les pratiques administratives, quelques mises en garde et des conseils utiles sur la façon de présenter des demandes à l'administration et, le cas échéant, de contester ses décisions devant un juge.
    Outil nécessaire aux juristes, aux travailleurs sociaux, aux membres des associations et des syndicats qui ont à conseiller et appuyer les étrangers dans leurs démarches, ce guide permettra aussi à ces derniers de mieux connaître leurs droits et, donc, de mieux les défendre.

  • Rien d'étonnant alors que l'école, au sens large, apparaisse comme l'une des questions les plus traitées dans les colonnes d'AOC depuis son lancement en janvier 2018, avec toujours l'ambition d'appuyer les analyses comme les opinions sur un socle de compétences et des connaissances établies. Dans ce Cahier #2, composé comme le premier - paru l'an dernier et consacré au mouvement des « gilets jaunes » - d'un ensemble de textes déjà publiés dans notre quotidien d'idées et repris dans l'ordre chronologique de publication, l'école fait l'objet de multiples attentions. Du CP à Parcoursup, en passant par les inégalités, la réforme du bac, la laïcité ou l'éthique professorale sans oublier l'omniprésente figure du ministre en exercice, ce dossier, qui s'avère riche sans prétendre à une impossible exhaustivité, prend soin de s'arrêter aux portes de l'université.

  • Près d'un demi-siècle après la fin de son empire, la France demeure hantée par son passé colonial. Pourquoi une telle situation, alors que les autres sociétés postcoloniales en Occident travaillent à assumer leur histoire outre-mer ? Pour répondre à cette question, Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire ont décidé d'ausculter les prolongements contemporains de ce passé à travers les différentes expressions de la fracture coloniale qui traverse aujourd'hui la société française. Ils ont réuni, dans cette perspective, les contributions originales de spécialistes de diverses disciplines, qui interrogent les mille manières dont les héritages coloniaux font aujourd'hui sentir leurs effets : relations intercommunautaires, ghettoïsation des banlieues, difficultés et blocages de l'intégration, manipulation des mémoires, conception de l'histoire nationale, politique étrangère, action humanitaire, place des Dom-Tom dans l'imaginaire national ou débats sur la laïcité et l'islam de France... Les auteurs montrent que la situation contemporaine n'est pas une reproduction à l'identique du " temps des colonies " : elle est faite de métissages et de croisements entre des pratiques issues de la colonisation et des enjeux contemporains. Pour la première fois, un ouvrage accessible traite de la société française comme société postcoloniale et ouvre des pistes de réflexion neuves.

  • Ce livre est le premier d'une série de trois volumes qui ont pour ambition de couvrir les principales questions économiques et sociales contemporaines, à l'échelle nationale, européenne et mondiale. Leur particularité est d'avoir été conçus et écrits par des spécialistes de ces questions - universitaires et chercheurs reconnus - pour des lycéens et des étudiants de premier cycle. Les textes ici réunis se distinguent par trois qualités majeures : il s'agit à chaque fois de synthèses de l'état des connaissances scientifiques ; leur clarté et leur lisibilité les rendent accessibles sans compromettre leur rigueur ; leur problématisation donne du sens aux questions traitées et suscite l'intérêt du lecteur.
    Afin de mieux répondre encore aux interrogations sur le monde et notre société, en particulier celles qui se rapportent aux multiples crises auxquelles nous sommes confrontés, l'ouvrage a été non seulement actualisé et remanié, mais aussi enrichi par de nouvelles contributions.

  • Les événements survenus en Méditerranée au cours de l'année 2015, communément qualifiés de « crise des migrants », ont bien constitué le révélateur d'une crise profonde en Europe. Mais de quelle « crise » parlons-nous ? Pourquoi le fait migratoire est-il aujourd'hui le plus souvent réduit, en Europe, à cette notion ?
    Pour les auteur·e·s de cet ouvrage, l'utilisation de ce terme reflète avant tout le refus des États européens d'intégrer les dimensions contemporaine et internationale d'un phénomène qu'il est illusoire de prétendre enrayer et qui ne peut au demeurant être qualifié ni de nouveau ni d'imprévisible. Cette attitude de déni se traduit par une gestion meurtrière des frontières et le renoncement au principe de solidarité entre États membres qui est supposé fonder l'Union européenne.
    Elle met en évidence la véritable crise, celle de l'accueil. Grâce à un éclairage pluridisciplinaire, cet ouvrage se propose de faire le point sur ce que la « crise » nous apprend, en termes de nouvelles pratiques et de logiques latentes.

    Sous la direction de Annalisa Lendaro, Claire Rodier et Youri Lou Vertongen.

  • « Détrompez-vous : ce qui nous arrive, à mes camarades et à moi, vous arrive aussi bien. C'est d'ailleurs, ici, la première mystification du pouvoir : neuf personnes seraient poursuivies dans le cadre d'une procédure judiciaire «d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», et devraient se sentir particulièrement concernées par cette grave accusation. Mais il n'y a pas d'«affaire de Tarnac» pas plus que d'«affaire Coupat». Ce qu'il y a, c'est une oligarchie vacillante sous tous rapports, et qui devient féroce comme tout pouvoir devient féroce lorsqu'il se sent réellement menacé ».
    C'est ainsi qu'en mai 2009 Julien Coupat, détenu à la prison de la Santé, répond à la journaliste du Monde qui l'interroge sur ce qui lui arrive. En mars 2018, les mis en examen passent finalement en procès, au terme de rebondissements sans nombre. À cette occasion, lundimatin publie une sélection des textes, documents et interventions publiques ayant marqué décisivement dix ans de procédure, d'acharnement, de combat et de controverse.

  • Dès le début de ce mouvement social et politique inédit, AOC a demandé à des chercheurs, des intellectuels, des artistes d'éclairer l'événement à la lumière de ce qu'ils savaient déjà, au regard de leurs travaux antérieurs.
    En complément des indispensables reportages de la presse classique, qui donnent à voir sur le moment ce qui se passe, AOC fait depuis son lancement le pari d'un journalisme en profondeur, celui de longs textes d'analyse et d'opinion produits le plus souvent par des non-journalistes.
    Une approche qui a souvent et humblement recours aux hypothèses pour tenter de mieux comprendre et non pas seulement décrire l'actualité.
    « Gilets jaunes : hypothèses sur un mouvement » réunit, par ordre chronologique, vingt-quatre textes de sociologues, géographes, historiens, philosophes, politistes, juristes, économistes et écrivains.

  • Chaque année, le CEPII publie dans la collection « Repères » des analyses inédites des grandes questions économiques mondiales.
    L'économie mondiale ralentit à l'ombre de tensions commerciales et géopolitiques aiguës alors que la coordination internationale est en lambeaux. Au-delà du protectionnisme de Donald Trump, c'est à une crise commerciale systémique que l'on assiste. La défiance envers les accords commerciaux grandit : mais comment les évalue-t-on ? Ce contexte est particulièrement défavorable à une coopération internationale pour sauver le climat. Pourtant, l'urgence est là. Agira-t-on avant qu'il ne soit trop tard ? Dix ans après la crise financière de 2007-2008, les fragilités financières perdurent : quels en sont les ressorts et peut-on y parer ? Les politiques monétaires restent très accommodantes. Les banques centrales parviendront-elles un jour à les normaliser ? Comment réinventer alors leurs objectifs et leurs instruments ? Un dernier chapitre traite cette année de la Turquie, de la tourmente économique et politique dans laquelle elle plonge.
    Les compléments statistiques situent les données récentes dans une perspective longue.

empty