Institut Catholique Toulouse

  • Marie-Thérèse Urvoy, née en 1949 à Damas, est professeur émérited'islamologie, d'histoire médiévale de l'islam, d'arabe classique et dephilosophie arabe à l'Institut catholique de Toulouse. Elle est professeurassociée à l'École doctorale de l'université Bordeaux III. Fondatrice de l'équipe de recherche CISA (Christianismes,islams et sociétés arabes). Elle dirige la collection « Studia Arabica » auxÉditions de Paris. Elle est aussi «experte-consultante » auprès du Sénat et duParlement.

  • Doctoral abstracts est la revue du Collège doctoral de l'Institut Catholique de Toulouse.
    Le Collège doctoral a pour vocation de fédérer dans le cadre de l'Unité de Recherche « Culture, Éthique, Religion Et Société » (CERES), des programmes d'investigations pluridisciplinaires dans le champ des sciences humaines et religieuses, fondés sur le dialogue entre foi chrétienne et raison. Cette vocation élargie lui permet de développer des synergies entres théologiens, philosophes et juristes qui peuvent avoir des rapports de recherche voisin et complémentaire avec des méthodologies différentes. Ce volume présente un extrait significatif des thèses de cinq jeunes docteurs en philosophie (Antoine Altieri), théologie morale (Pierre Zanga), exégèse (Jean-Michel Poirier), droit canonique (Hidulphe Bilall Bonazebi et Georges Morin). Les sujets traités : la fécondité de la phénoménologie d'un point de vue théologique, la rénovation de la morale chez Servais Pinckaers, les préparatifs de la rencontre avec Ésau (Gs 32), la capacité d'agir et le droit de défense (canon 221),  les considérations juridiques sur les sorties de l'Église, montrent le dynamisme et la diversité des études doctorales à l'Institut catholique de Toulouse. 

  • La métaphore, trope incontournable du langage figuré, a été définie de manière si précise et complexe, dans ses dimensions sémiotique, syntaxique, sémantique et stylistique, qu'elle a presque été vidée de sa substance primaire, à savoir une manière de dire le monde. Expression d'une surréalité, glissement de sens, argument à elle seule... Ce ne sont que quelques facettes parmi d'autres de la métaphore, reliées toutefois par le sème de « l'excès ».Soumettre la métaphore à une pluralité d'approches méthodologiques et théoriques, proposer le reflet kaléidoscopique d'une figure qui ne l'est pas moins à travers des discussions croisant des disciplines variées, afin que la métaphore reste « vive », telle est l'ambition du présent ouvrage.Marie-Christine Seguin (1965) Maître de Conférences, Docteur es Lettres et Civilisations Hispanoaméricaines de l'Université Jean-Jaurès 1999, étudie la poésie contemporaine centroaméricaine et des caraïbes hispanophones dans sa conjoncture historique et en tant qu'expression sociale.Eric Hendrycks (1972), Maître de conférences, Docteur ès Lettres modernes de l'Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis 2004, étudie la littérature romantique, exotique, contemporaine, l'autobiographie et la critique littéraire.

  • La migration, réalité mouvante à multiples facettes, enfante un imaginaire riche en transferts culturels et en formes d'hybridation, dont les études francophones et d'autres domaines artistiques se font l'écho au fil du XXIe siècle. La littérature met notamment en lumière une écriture migrante, qui se constitue en espace de la douleur et de la mémoire, en terre d'accueil d'exilés, de réfugiés et de sans-rivages, comme témoignage vivant des conflits et inégalités de la planète, ainsi que de leur difficulté à vivre dans le monde de nos jours.
    Le cinéma dévoile également un regard pluriel sur la trajectoire spatiale et le parcours identitaire du sujet migrant, fondés sur la perte et l'arrachement aux lieux d'origine, créant un espace enrichissant ouvert à l'altérité interculturelle et propice à l'échange avec l'autre. Voix francophones de la migration examine cette thématique riche et complexe, sous divers angles interdisciplinaires du point de vue historique, géographique et sociologique apportant une vision pluridimensionnelle, contemporaine et éclairante sur les enjeux du phénomène migratoire.

  • Du 6 au 8 décembre 2018, la Thématique deRecherche (TR1) « Culture, Herméneutiqueet Transmission », a organisé un colloque réunissantplus d'une trentaine d'intervenants autour du thème« (D)Écrire le paysage ». Deux aspects ont été mis enexergue : la description du paysage, qu'il soit panorama physique, représentation fidèle, état d'âme émotionnel,miroir des perceptions, mais aussi sa mise en récit,son écriture, conséquence d'une confrontation, d'un rapport de force, d'une mise à distance, d'une quête decompréhension de la part de l'observateur...
    Quelques thèmes récurrents sont alors apparus :l'importance du rôle du paysage en tant que personnagedans le roman noir, le cinéma, la littérature des XIXe et XXesiècles, la photographie, la peinture, voire la musique ;le statut du paysage dans la littérature contemporaine,ou dans celle du XXe siècle ; le paysage révélateur de l'âmeet du coeur, de leurs tourments, de leurs interrogations ; la force symboliste, voire mystique du paysage à travers la littérature profane et religieuse...
    Mais le paysage s'appréhende aussi en dehors de sesaffinités naturelles, dans l'étrangeté d'une langue, dansle discours politique, dans ses multiples déclinaisonshistoriques et sociologiques. Le paysage, est-ce « le fonddu tableau de la vie humaine » ? (Bernardin de Saint-Pierre)

empty