Economica

  • Cet ouvrage est une introduction à la théorie des jeux et à ses applications en sciences économiques. Les aspects non coopératifs et coopératifs de cette théorie sont étudiés. Les chapitres d applications traitent de questions économiques variées telles la concurrence oligopolistique, la formation de cartels, l imputation de coûts, la conception de réseaux de distribution, les enchères, les procédures de négociation, la fourniture et la consommation de biens publics. Les chapitres théoriques introduisent de manière systématique les différentes représentations d un jeu et les solutions associées. Une des particularités de cet ouvrage est de mettre l accent sur les propriétés de ces solutions afin d aboutir à une caractérisation à l aide d un ensemble de propriétés simples et jugées désirables. Ces propriétés peuvent refléter des critères d optimalité sociale, de cohérence, ou encore d équité. Traditionnellement, cette démarche est l apanage de la branche coopérative de la théorie des jeux. Ici, l objectif est d appliquer cette méthode à la fois à la branche coopérative et à la branche non coopérative de cette théorie. Cette méthode présente l avantage d unifier le discours, de faciliter la compréhension de ces différentes solutions, et surtout permet d apprécier leurs avantages et inconvénients. Cet ouvrage couvre les thèmes suivants : les jeux bayésiens, les jeux supermodulaires, les jeux de potentiel, les jeux répétés, les enchères, les situations de négociation, et les jeux coopératifs sous forme caractéristique.

  • Les travaux de l'association Capitant relatifs au concept de " Droit souple ", tout comme les travaux menés sous la direction du Professeur Thibierge relatifs à la " Force normative " ont soulevé la question de la valeur des normes d'un nouveau genre.
    Ces travaux, en ce qu'ils soulignent de façon singulière les mutations de la norme, sont à l'origine d'une réflexion plus globale à l'égard d'un phénomène de renouvellement des sources du droit. Réflexion qu'il est proposé de mener au cours de ces journées. Les sources du droit ne semblent en effet plus pouvoir être présentées selon une dichotomie traditionnelle opposant les sources formelles aux sources informelles.
    De nouveaux textes, de nouvelles règles doivent désormais être pris en compte. La norme, au sens classique du terme, est tantôt nourrie par ces nouvelles sources tantôt concurrencée par elles. Dès lors, au-delà de la force contraignante de ces nouvelles sources du droit, il convient de s'interroger également sur leur élaboration, leurs auteurs, leur rayonnement notamment international, sur leur conciliation avec les normes internationales et nationales existantes.
    Ce n'est qu'en analysant l'ensemble de ces éléments que l'on parviendra à cerner le phénomène de mutation de la norme en général, qui s'épanouit aujourd'hui dans toutes les branches du droit, aussi diverses et éloignées que le droit financier, le droit de la concurrence, le droit de l'environnement, le droit des biens ou encore le droit des contrats.

  • Le Groupe de la Banque africaine de Développement est une institution financière de développement régionale et multilatérale.
    Elle compte 53 pays membres africains et 24 pays membres non africains situés en Asie, en Europe et en Amérique du Nord et du Sud. L'objectif de la Banque est de promouvoir le développement économique et le progrès social des pays africains, pris individuellement ou collectivement. A cet effet, elle encourage l'investissement de capitaux publics et privés en faveur du développement, surtout à travers l'octroi de prêts et de dons à des projets et programmes qui contribuent à la réduction de la pauvreté et au développement général et durable du continent.
    Les opérations non concessionnelles de la Banque sont financées sur ses ressources ordinaires. En outre, les guichets d'aide-le Fonds Africain de Développement et le Fonds Spécial du Nigeria-accordent des financements concessionnels aux pays à faible revenu qui ne peuvent pas supporter des prêts aux conditions du marché. A la fin de 2005, le groupe de la Banque africaine de développement a approuvé un total cumulé de 3 m prêts et dons équivalant à des engagements de plus de 55 milliards de dollars américains.
    Ces engagements, qui ont bénéficié à 52 pays membres régionaux et à des institutions nationales et régionales, étaient destinés à financer des projets et programmes de développement dans les secteurs de l'agriculture, des transports, des équipements collectifs, de l'industrie, de l'éducation et de la santé. Depuis le milieu des années 8o, une bonne partie des engagements a servi à soutenir des programmes de réformes économiques et des programmes d'ajustement destinés à accélérer le développement socio-économique.
    Près des deux tiers du total des engagements sont financés sur des ressources non concessionnelles, tandis que le solde provient des ressources concessionnelles.

  • Fondée en novembre 1842, la Société d'Économie Politique est l'une des plus anciennes sociétés savantes françaises.
    Elle a été en particulier au coeur des débats sur le libéralisme et le libre échangisme à la fin du XIXe siècle. Depuis cette époque, la S.E.P. est un lieu d'échanges d'idées où se rencontrent des représentants des secteurs privés et publics, ainsi que des universitaires et des chercheurs. Elle est un observatoire unique de l'évolution de la pensée et de la pratique économique française.

  • Si elle ne se limite pas à la fraternité, l'alliance d'un " couple mixte " incarne à sa manière les deux autres principes républicains : la réflexion sur la liberté d'épouser qui on veut traverse ce livre.
    Mais dans une société qui pose l'égalité de tous les individus, que signifie le fait que certains mariages et pas d'autres soient perçues comme " mixte " ? Le regard sociologique interroge cette réalité multiple, à la charnière du public et du privé. Les couples mixtes permettent de comprendre les dynamiques de n'importe quelle paire d'êtres humains qui doivent ajuster leurs comportements et leurs idées pour vivre ensemble.
    Cet ouvrage est une des premières synthèses sur la question de la mixité conjugale, fruit d'une réflexion interdisciplinaire par des chercheurs et universitaires. Qu'il s'agisse des statistiques ou des conditions juridiques, de la terminologie employée ou des représentations véhiculées par la presse, des pratiques des langues dans les familles, de l'intégration des étrangers par le mariage, de la remise en cause d'idées reçues - par exemple sur le divorce - ou de la comparaison avec des couples " non mixtes " (y compris des couples homosexuels), les approches quantitatives et qualitatives se font écho.
    A la fois banale et marginalisée, la mixité conjugale paraît éminemment paradoxale. Elle révèle l'état de notre société, peut-être même les limites de la démocratie, en montrant que celle-ci a besoin de la paix sociale pour s'exercer.

  • Rédigé par un praticien de la gestion actif-passif, cet ouvrage balaie toutes les facettes de cette fonction, de la théorie à la pratique, des techniques de gestion à leur mise en oeuvre dans l'organisation des établissements, de la couverture des risques financiers à la tarification des services bancaires.
    Il est centré sur l'activité bancaire, mais un parallèle est fréquemment réalisé avec l'assurance-vie, qui, en dépit de différences dans les normes prudentielles et les conditions d'activité, n' en pratique pas moins le même métier d'intermédiation financière.

    Le texte est structuré en six chapitres, allant de l'analyse des risques à la mise en oeuvre pratique de la gestion. La description des activités des banques et des assurances, sous l'angle des risques qu'elles font supporter à l'établissement, permet d'établir les contours de la fonction de gestion actif-passif.
    L'analyse des différents risques financiers conduit à définir les contraintes réglementaires délimite le cadre prudentiel qui conditionne la gestion des risques. L'éclatement du bilan en sous-entreprises, l'allocation des fonds propres et les taux de cessions internes sont un préalable à la détermination d'une politique tarifaire saine. La technique de la titrisation et l'étude de cas pratiques chiffrés donnent les clés opérationnelles de la gestion actif-passif.
    L'ouvrage aborde enfin la composante organisationnelle et le processus de décision de la gestion actif-passif.

    Il est destiné aux étudiants en économie, finance et gestion, aux auditeurs et représentants des autorités de tutelle, ainsi qu'aux directeurs financiers, gestionnaires actif-passif, trésoriers et analystes financiers des banques et des compagnies d'assurance.

  • Dans cet ouvrage, les auteurs, issus de disciplines scientifiques différentes, mettent en commun leurs connaissances et leurs expériences pour fournir un modèle explicite de la nature et du fonctionnement des " Hautes dilutions ".
    Cette rencontre multidisciplinaire inédite a pour conséquence d'intégrer le mécanisme des Hautes Dilutions dans le corpus de la Science. Depuis 200 ans, les questions qu'avait formulées le fondateur de l'homéopathie S. Hahnemann étaient en suspens: "Comment se peut-il que de faibles doses de médicaments aussi étendus que ceux dont se sert l'homéopathie aient encore de la force, beaucoup de force ? ", et d'ajouter : " Ce qui arrive réellement doit être au moins possible ".
    Lorsque de la matière disparaît, elle laisse ce que les auteurs ont appelé un " trou blanc " par opposition au " trou noir " dans lequel la matière est super dense. Ceci implique que, pour tout niveau de dilution jusqu'au nombre d'Avogadro, des ondes rémanentes de nature neutronique sont créées, et en conséquence réorganisent la structure du solvant. Cette organisation sous-tend le concept d'Hyper-protons modélisés comme des protons libres dans un espace-temps à singularités de type " trou blanc ".
    Ainsi une solution diluée-dynamisée contiendra des ondes rémanentes en quantité proportionnelle à la densité de matière ayant disparu et dont la fréquence est caractéristique de cette matière, ce qui permet aux auteurs de proposer le premier modèle de fonctionnement de la matière animée. Cet ouvrage apporte donc une réponse au " Pourquoi les Hautes Dilutions agissent ? ". En outre, les auteurs ont poursuivi leurs investigations et ont mis en évidence l'émission de rayonnement Bêta par ces solutions quelles que soient leurs concentrations, confortant ainsi le fondement physique de leur théorie des Hautes Dilutions.

  • Suivant pour l'essentiel des tendances continentales et mondiales, la Colombie enregistre depuis les années 1970 de nombreux changements sur le plan politique, économique, social, démographique et culturel.
    Miroirs de ces changements sociétaux, les villes colombiennes connaissent d'importantes transformations. Pour éclairer les mutations en cours, le collectif pluridisciplinaire réuni dans le présent ouvrage propose une lecture croisée du fait urbain en Colombie, puisant dans les bagages conceptuels de différentes disciplines et dans les paradigmes de deux communautés scientifiques, française et colombienne.
    Mettant en commun leurs méthodes, leurs terrains et leurs résultats de recherche respectifs, les auteurs apportent des réponses originales à différentes questions qui sont au coeur des débats actuels sur la ville, au Nord comme au Sud. Six chapitres structurent l'ouvrage: la dynamique du système urbain ; les mobilités spatiales ; les ségrégations métropolitaines ; l'ethnicité noire en ville; violences et villes; gestion urbaine et démocratie locale.
    La confrontation de ces chapitres permet d'établir une synthèse rarement réalisée entre différentes approches du système de villes, des villes et des pratiques des différents acteurs urbains, habitants et décideurs. La lecture du fait urbain structurée à partir d'expériences colombiennes à laquelle invite cet ouvrage apporte un éclairage nouveau sur d'autres réalités urbaines, en Amérique latine ou en Europe.

empty